Ballotage favorable pour Jean-Paul Bret !

Le second tour des élections municipales sera animé à Villeurbanne. Malgré une tendance des sondages qui donnaient un scrutin serré, c’est finalement parmi 4 candidats que les électeurs devront choisir. Le maire sortant a cependant largement devancé les autres candidats au premier tour avec 41,5% des voix.

Image

L’alliance entre Jean-Paul Bret et Béatrice Vessiller n’a pas eu lieu, les électeurs auront donc le choix ce dimanche entre quatre candidats. Ceci n’est pas une surprise au vu de la campagne hostile que se sont mené les deux candidats. La candidate des Verts avait notamment qualifiée son adversaire « d’autoritaire, qui n’a que son bilan comme projet et a un peu tendance à croire que la ville lui appartient ». Fort de son très bon score au premier tour, le maire sortant a estimé qu’il n’aurait pas besoin de soutien pour l’emporter. D’après l’entourage du candidat socialiste, cette stratégie fait suite aux divisions qui ont émaillé les dernières élections cantonales. Les Verts en refusant de se retirer avaient remporté la victoire au dépend de Richard Llung, le candidat du maire socialiste. La négociation n’est donc pas envisageable au vue de leur faible score de 15,81% des voix.

« La démocratie a bien parlé »

En siège depuis 1977 au conseil municipal, c’est un Jean-Paul Bret confiant qui a réagit dans son cabinet de campagne : « La démocratie a bien parlé, j’aborde plutôt sereinement le second tour, je suis plutôt content mais pas de triomphalisme ». Dans un contexte pourtant négatif aux candidats de la majorité, l’élu a réussi à tirer son épingle du jeu. Pour séduire ses électeurs, il compte d’abord et avant tout sur son image de bon gestionnaire ; avec une dette quasiment nulle, Villeurbanne se classe régulièrement parmi les villes les mieux gérées de France. Cet argument de campagne auquel certains de ses adversaires ont opposé une « ville endormie » semble avoir fait ses preuves au vu de ces résultats.

Quadrangulaire à Villeurbanne

La seconde ville du Rhône semble être un bastion impossible à prendre à la gauche, en place depuis 1944. Le maire PS qui brigue un troisième mandat devance de plus de 20 points son adversaire de droite, le candidat UMP Jean-Wilfried Martin. S’il perd 5 points par rapport à son score de 2008, M. Bret a pu se targuer d’un «score très satisfaisant», dans la mesure où il devait affronter cette fois une liste à gauche rassemblant des écologistes et des éléments du Front de gauche. Conduite par la conseillère générale EELV Béatrice Vessiller, cette liste de «rassemblement citoyen» espérait une adhésion plus conséquante des villeurbannais. Les 17,5% du candidat FN Stéphane Poncet sont en effet suffisant pour partir en quadrangulaire dans la ville de 145 000 habitants. Le FN connaît d’ailleurs au sein de la commune une avancée importante, puisqu’il n’avait recueilli que 6,71 % des voix en 2008. Dans un scrutin ou le taux d’abstention de 54,13% est très proche de la moyenne nationale, l’ambition pour les trois autres candidats sera de tenter de convaincre les absents de se déplacer dans les urnes ce dimanche 30 mars.

Fernandez Ken – Ferreira Alban – Chaudieu Louis

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Vu par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s