Mission impossible pour Havard dans le cinquième?

Le cinquième arrondissement, traditionnellement de droite,a été choisi par Michel Havard pour reconquérir la ville. Cependant, il se retrouve au coude à coude avec Thomas Rudigoz, le candidat centriste soutenu par Collomb. Sa victoire va s’avérer plus difficile que prévu.

panoramique-cathedrale-saint-jean

Avec 58,68% de participation, le 5e arrondissement participe plus aux élections que le reste de la ville mais cela reste inférieur à la participation nationale, les abstentionnistes étant estimés à 39,5% sur l’ensemble de l’hexagone. Michel Havard appelle ceux-ci à s’exprimer au second tour et plus particulièrement à exprimer leur opposition au maire sortant. Il dénonce ainsi plus spécifiquement, dans un appel posté sur le Huffington Post, les alliances des listes de Collomb avec celle des verts, qui ne seraient « d’accord sur rien », et feraient du député-maire « [leur] otage ». Le candidat du maire sortant peut quant à lui se réjouir de la fusion avec la liste d’EELV et la perspective du report de voix des diverses listes de gauche s’étant présentées au premier tour.

Dimanche prochain, la triangulaire incluant les candidats PS, UMP et FN donne largement l’avantage à la liste Évidemment Lyon et il faudrait une grosse surprise du coté de la droite pour empêcher l’inévitable. En effet, les voix des Verts, de Lutte Ouvrière et du Front de Gauche ont de fortes chances de se reporter dans leur quasi-intégralité sur la liste soutenue par le maire sortant.
Si Eric Lafond n’a pas donné son soutien au candidat UMP, les quelques 3% qu’il a effectué dans l’arrondissement du Vieux-Lyon ne permettront pas à M.Havard d’espérer la mairie de la rue du Bœuf. Pour ce qui est du Front National, les chances sont maigres, puisque celui n’a pas de réserves de voix, et est très clairement distancé par ses concurrents.
Sauf si une grosse mobilisation des abstentionnistes est observée, et encore faudrait-il que ce soient des abstentionnistes de droite, on peut affirmer, sans trop s’avancer, que Gérard Collomb conservera la mainmise sur le cinquième arrondissement, gagné en 2008 par les socialistes, grâce aux divisions de la droite.

Un arrondissement disputé

Pour rappel le premier tour s’est soldé par un coude à coude entre la liste de Collomb et celle d’Havard, trois candidats se sont qualifiés pour le second tour des municipales.

Avec 36,29% des voix, Thomas Rudigoz, le candidat de la liste Évidement Lyon s’assure une maigre avance au premier tour .C’est un véritable camouflet pour Michel Havard, candidat officiel de l’UMP et de l’UDI qui arrive en seconde position avec 35,65% des suffrages et une différence de seulement 104 voix avec le leader. Le candidat à la mairie centrale de la ville pour la droite Lyonnaise devait certainement espérer mieux. La proximité de Rudigoz avec le centre droit, il avait voté pour Nicolas Sarkozy en 2007, était une composante de la stratégie des socialistes pour capter les voix destinées à Havard, dans un arrondissement plutôt à droite. Cette méthode s’est apparemment révélée payante.
La liste Front National parvient également à se hisser au second tour avec 11,31%, devant les verts (8,16%), l’alliance Parti de Gauche-GRAM (4,58%), la liste centriste de Lafond (3,03%) et celle Lutte Ouvrière (0;93%).

Junod Romain

Liechti Rémi

Toesca Joris

Lacroix Victor (photo)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Vu par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s