Une réélection sans suspens

A Oullins, François-Noël Buffet, maire sortant, a été réélu dès le premier tour des élections municipales, comme il y a six ans. Si l’abstention a surpassé la moyenne nationale, un autre enjeu se dégage de cette élection : la conquête de la tête de la métropole.

François-Noël Buffet

            50,56%. Il n’en fallait pas plus pour se faire élire. Dimanche 23 mars, les Oullinois ont réitéré leur confiance envers François-Noël Buffet. A la tête de la ville depuis 1997, le candidat UMP a réussi une nouvelle fois à briguer le mandat municipal dès le premier tour. Comme en 2008, il obtient tout juste la majorité. Force de sa légitimité, la liste socialiste qui arrive en seconde position obtient seulement 19,28%, soit une différence de plus de 30 points. La liste conduite par Jean-Louis Ubaud obtient tout de même trois sièges au conseil municipal. Fait remarquable aussi, la liste Front National qui brigue deux sièges à la municipalité en ayant reçu 11,84% des suffrages exprimés. Les listes divers gauche et écologiques acquièrent chacune un siège. En ce qui concerne le conseil communautaire, ce sont François-Noël Buffet, Clotilde Pouzergue et Gilles Lavache qui remportent les trois sièges, sans surprise.

L’abstention, grande vainqueur

            L’abstention reste la grande gagnante de cette élection. Dépassant la moyenne nationale, Oullins recense un taux à 41,39%. Il y a fort à parier que celle-ci s’inscrit dans un contexte de méfiance politique nationale, bien que l’enjeu soit local. Être élu au premier tour, c’est bien, mais être élu grâce à un quart des inscrits, ça l’est moins. Même si l’abstention reste constante à Oullins, puisque le taux est similaire à celui de 2008, le rassemblement est difficile. La campagne électorale oullinoise a été marqué par de nombreuses critiques de la liste socialiste envers le maire. Mauvaise gestion budgétaire de la ville, manque d’investissement, pas d’action écologique… Des reproches qui n’ont pas pour autant fait basculer le vote. Si le dernier mandat de François-Noël Buffet a été pauvre en projets, celui-ci n’en manque pas les six prochaines années à venir. Réaménagement de la voirie, création de pistes cyclables dans le cadre de la Viarhôna sont les deux grandes mesures annoncées par le maire UMP.

La métropole comme objectif ?

            Ce n’est pas un secret, entre François-Noël Buffet et le maire sortant de Lyon, Gérard Collomb, l’harmonie n’est pas au beau fixe. D’autant plus que le sénateur-maire d’Oullins a d’ores et déjà annoncé sa candidature pour la présidence du Grand Lyon. Les trois sièges obtenus dimanche 23 mars s’inscrivent dans cette perspective. Considéré comme une des chances pour la droite, François-Noël Buffet devra pourtant s’entendre avec Philippe Cochet, président UMP du Rhône et maire de Caluire-et-Cuire pour faire front à Gérard Collomb. Le président du groupe UMP au Grand Lyon, M. Buffet aura sans doute des efforts à faire, à qui on reproche souvent son inaction. L’élection municipale de dimanche dernier a déstabilisé la gauche puisque certains bastions comme Pierre-Bénite, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, Décines, Chassieu sont susceptibles de basculer à droite. Si cela s’avère vrai dimanche prochain, la droite en remportant plusieurs sièges au conseil communautaire, pourrait faire basculer la présidence de la métropole à son avantage. Il n’est pas illusoire de penser que Gérard Collomb pourrait se faire usurper son pouvoir métropolitain.

Mélanie Huchon, Claire Mayeur, Pierre Steinmetz

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Vu par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s